...and the Native Hipsters

Un “groupe” étrange de la scène post-punk anglaise, né fin 70’s, début 80’s, ...And the Native Hipsters a acquis une certaine notoriété en 1980 avec l’excentrique single There Goes Concodre Again un enregistrement maison pressé en 500 exemplaires. Le groupe l’envoie à Rough Trade Shop. John Peel s’en empare et le joue fréquemment dans son influente émission à la BBC, le groupe doit alors en presser 5 000 autres copies. D’une durée de sept minutes, le morceau s’apparente au spoken word. Une voix - Nanette “Blatt” Greenblatt sans réel talent, accompagnée d’une ligne de basse profonde, d’un synthé et d’une guitare hyptoniques.

Greenblatt et William Wilding composaient le noyau dur du groupe qui a compté beaucoup de membres au long de son existence. À savoir : Robert Cubitt, Tom Fawcett (Design for Living, Fraff), Lester Square (Monochrome Set), Annie Whitehead (une tromboniste de session, célèbre), Ludwina van der Sman, Chris Cornetto, et Simon Davidson. Alors que le line-up originel n’a joué qu’un concert ensemble en ouverture pour Bauhaus, Wilding et Greenblatt continuèrent à tourner ensemble épisodiquement. Deux albums ont suivi la sortie du single, mais aucun n’a permis de croître leur popularité.

En 2001, un regain d’intérêt pour ...And the Native Hipsters voit le jour lorsque Rough Trade inclut There Goes Concodre Again sur la compilation Rough Trade Shops: 25 Years.

http://www.nativehipsters.co.uk/ .